AFF La Torche 2013 – Mardi 22 in the waves

Grande nouveauté pour moi, il faut les n° de série des planches pour vérifier leur homolagation… La HTS est muette comme une page blanche, mais personne n’en fera grand cas.

Deuxième nouveauté, l’atelier pose de stickers des sponsors, « obligatoire » dixit Nico Warembourg, membre de l’équipe de France de Fun et chargé de communiquer aux riders les décisions du comité.
Avec en prime un paquet de chips pour faire passer la journée, un gobelet AFFpour étancher sa soif au bar et un beau T shirt de l’AFF qui servira de pyjama ^^

N’ayant aucune intention de passer la journée à glander avec des conditions de vague plus qu’alléchantes, mais redoutant de broyer mes voiles de « slalom » dans la bonne barre bien juteuse de Pohr Carn, je me décide à tenter une sortie avec le couteau suisse tuné (une Hifly Madd 115, en twin attention!).
Problème, le spot est occupé par les champions en train de finir le tableau. Solution, qui s’est révélé être le problème n°2, passer par la droite du spot pour éviter de gêner (ce qui arrivera fatalement). C’est-à-dire l’endroit où quel que soit le timing, on est sûr de se  prendre 1m de mousse sur le chemin.
FAIL à part deux vagues où je prends la confiance dans les surfs. Souvenirs de la dernière session à Siouville en side-off et du placement…

Plus tard la compèt’ fait une pause, je repars sur la gauche du spot où le shorebreak est beaucoup plus sympathique. je prends quelques vagues qui finissent pour la plupart par des boites lamentables, n’ayant pas de strap arrière pour me retenir (flemme de revisser le central). Gros gros fail.

Le vent monte un peu, pause pour ramener le vrai flotteur de vague, ze Black Local Limited Edition qui tue en side et side off. Je prends deux-trois vagues avec, c’est tellement jouissif! Surtout en plein milieu des heats, où j’ai quand même la bonté de laisser les monstres aux coureurs qui se présentent. Malheureusement mes bras atteignent leur point de fusion, plus la force de continuer… Retour maison! (enfin voiture!)

 

 

 

 

 

 

Il y avait de la taille respectable: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.444488422321782.1073741834.330429443727681&type=3

Je passe la fin de la journée à admirer les coureurs qui transcendent le spot malgré un vent faiblissant. Régis Bouron ne laisse aucun répit à JB Caste, qui délaisse beaucoup d’occasions pour espérer trouver une vague plus verte que celle du voisin. Julien Quentel profite des derniers souffles d’air dans son coin alors que la nuit s’invite subrepticement sur notre petit bout de terre que les vagues n’ont de cesse d’imbiber… J’aime cet endroit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s