Défi Wind 2014 – jeudi 28, première manche!

Briefing très pro par Philippe Bru pour la manche de l’après-midi, qui calme les ardeurs des plus téméraires surtoileurs en rappelant aux mémoires le phénomène « 2013 »: 20nds au départ, 40 à la bouée à Port-la-Nouvelle! Gloups… Cela dit le phénomène n’arrive que par une certaine orientation de la tram.
En tout cas moi ça m’a incité à la prudence et à viser le confort, j’ai choisi de prendre 105l et 5.2.

Les quarante Défieuses!


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30 minutes avant le départ, un monde dingue sur la plage! Attention aux ailerons affamés de monofilm… Tout le monde s’agite sur le sable brûlant qui s’envole au gré des caprices de la tram qui monte en prenant son temps, tranquille, elle est attendue par 1000 windsurfeurs et sera au rendez-vous!

Sur l’eau devant la plage des chalets, la tension monte et les minutes s’égrènent. Les chronos en choeur signalent que le départ approche. Sur l’eau le vintage côtoie le dernier cri, les jeunes naviguent côte-à-côte avec les vétérans, les silouhettes frêles et massives s’entremêlent dans un ballet chaotique d’ombres colorées. J’ai devant mes yeux éblouis la plus grande mosaïque windsurfesque au monde.

J’ai repéré des bouées de casier près de la digue du fond, il me faut 5 minutes pour rallier la ligne de départ depuis ce point de repère. En fait j’aurai du suivre Quentin, qui m’est passé devant en trombe alors que je ralentissais en ayant peur d’être en avance sur le timing. J’ai entendu un « BON ANniversaiiiiire » se perdre dans le vent ^^ merci!!!!

Je crois que le départ est ce qui m’a le plus marqué au Défi.

Déjà, imaginez la ligne, démesurée (presque un km), encadrée par un vieux gréément aux allures de vaisseau pirate. Son immense drapeau noir frappé d’une tête de mort édentée et hilare, en tête de mât, claque dans les rafales. En bas de ligne, loin sous le vent, on distingue mal les contours du catamaran qui ferme la ligne.
Vus de derrière, les windsurfeurs agglutinés devant la ligne forme une muraille compacte, il faut savoir y trouver un passage, et rapidement! Un objectif, ne pas perdre le planing, ne pas tomber. En partant un peu après la meute, le spectacle qui s’offre sur la ligne est celui du chaos: jamais je n’ai subi un clapot aussi désordonné, un vent aussi perturbé! C’est une véritable soupe de windsurfeurs entre les scotchés dans la dévente de la flotte et ceux tombés au front, c’est un champ de bataille dont l’extraction est délicate…

L’avantage d’être en retard, c’est qu’on peut anticiper le marasme et arriver avec assez de vitesse pour y passer le moins de temps possible; après go pour 40km!!! La tram n’est finalement pas aussi forte que prévu, à la bouée le vent est même plus léger! Premier jibe large autours des écueils qui se font et défont autours des bouées Red Bull, no problemo.
Autours du bateau de Davy Jones, c’est une autre paire de manche! Le vent est plus fort, si on est près du bord il faut abattre comme un pourri après 10km dans la même position, autant dire qu’on se sent un poil raide dans les jambes et surtout le bateau occulte le bel espace disponible pour faire l’intérieur à 20 mecs en passant près de la coque (sans se prendre l’amarre dans l’aileron). Autant avouer tout de suite que j’ai raté tous mes jibes à cet endroit, ça ira plus vite.

Au taquet après un tour de chauffe, je borde à bloc jusqu’à la ligne!

Première manche, et une place de 2..!!!!
Pas trop mal pour une première où je visais le confort et où je découvrai tranquillement le parcours! La tram n’aura pas étée aussi forte qu’espéré, tout le monde a été un peu juste à certains endroits du parcours; j’ai bien de prendre du volume!

En revanche le pont plat des vieilles ISonic se révèle être une véritable torture thaïlandaise pour la plante des pieds, c’est absolument horrible. J’avais le pied contracté comme jamais et finir la manche était un soulagement sans nom.

Rdv demain pour à peu près les même conditions, et plus de confiance sur l’eau 🙂

 

PS: la widéo de cette première journée! Vous noterez le trajectoire elliptique du bateau, les coureurs étaient un peu trop chauds sur le départ!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s