Lords&Ladies of the Rade – Boulogne/Mer

Un seul mot: CHAPEAU!

Une organisation et un accueil comme j’en ai rarement vu sur un slalom de quartier pour cette 4e édition de Lord of the Rade! Le briefing est allé à l’essentiel: tout le monde ensemble, procédure 3 minutes, slalom in and out (circuit en « 8 »), deux-trois manches le matin, et le reste après le barbecue. No prise de tête, at all. Et même un magnifique vieux gréement venu nous montrer qui était le Seigneur de la rade de Boulogne!

Lord of the rade

Le véritable « Lord » of the rade!

Slalom de quartier, peut-être, mais les riders Chtis venus décrocher le titre de Lord n’ont pas oublié leur bonne dose de talent à mi-chemin entre la cuite d’hier et leur courte nuit: Jules Denel, Bastien Ramery, les familles Godon et Macquaert, Vincent Badou, d’autres locaux et un compatriote du KIFF se sont bien défendus sur le plan d’eau boulonnais, qui, à mesure que le vent OSO montait, devenait de plus en plus hostile. A retenir, orientation parfaite pour du clapot-houle croisés dégueu.

Lord of the Rade

Une invitée sans dossard pour une compèt’ en tandem 🙂

Trois manches du matin en 122 – 7.9, c’est un combo exigeant qui demande un peu de temps avant de retrouver de bonnes sensations dans le clapot. Quand le vent est un peu monté je me suis sentie beaucoup plus à l’aise qu’à la première manche!!! 3e manche de 4 avec un bon départ  sous le vent (sans chrono aheum), Pierre ayant fauté au dernier jibe 🙂

Lord of the rade

Arrivée de manche directement sur la plage

Pause déjeuner en toute sobriété, avec entrées, petits fours, hot-dog, verrines et opéras en dessert. Ambiance très bar de plage avec une bonne musique reggae-world-soul comme on n’en trouve que sur la sable, des rideurs détendus sur leurs transats en train de digérer leur merguez au soleil, le bonheur.

Les reliefs de desserts

Après la sieste les affaires reprennent, et le vent a sérieusement pris des tours. Exit la 122 au bout de deux manches en 7m dans la souffrance! Les départs se font plus près du fond de la plage, et donc de la dévente. C’est là où j’ai pris mes départs les moins bons car je n’anticipais pas assez. Dernière manche bien sportive en 7m-105, avec un mât de dépannage on s’aperçoit en plage haute que c’est une catastrophe, ou pas. En l’occurrence, ça ne l’a pas fait, mais vraiment pas du tout!!! Dernière manche enfin un bon départ dans l’aprèm’, mais PAF chute au premier jibe, re-PAF catapulte en abattant sur le 3e bord, et PLOUF au dernier jibe. Jules a planté un forward comme un gros pourri en pleine manche ^^  il faut dire que les rampes était légions…
Dernier run au coude-à-coude avec papa Macquaert, heureusement que le spinout près de la ligne d’arrivée fut très passager parce qu’à un mètre l’un de l’autre, voilà quoi.

Lord of the rade

Dévente incertaine du bord de plage, HULLA HOOP

Un peu frustrée par la dernière manche, j’en remets une couche de jibe en 6.3 – 90, c’est déjà plus contrôlable. J’ai trouvé LE truc du passage de voile bâbord amure qui m’énervait, happy! Hâte de pouvoir retravailler tout ça.

Un slalom topissime à Boulogne, pour ceux à qui les compétitions inspirent de l’appréhension venez au Lord of the Rade, l’ambiance familiale et décomplexée auront raison de vos craintes de vous sentir nul au jibe, nul sur le matos, nul en compèt’, etc… parce qu’en slalom, on peut aussi rigoler sans cambers!
Big up à Lisa et Héloïse qui se sont bien battues dans les marches d’escalier, à NCuv du KIFF qui a assuré malgré ses 5 nav’ annuelles 🙂 Bravo à tous les nordistes qui ont surmontés ce lendemain difficile (^^) et à Jules qui nous montre que quand on fait de la vague, on peut tout faire sur l’eau. Lord finger in the nose!

Merci au Yacht Club de Boulogne pour ce moment précieux entre windsurfeurs, à Airwaves pour le bonnet Fanatic qui m’accompagnera désormais tout l’été à Wissant (hors saison c’est la cagoule) (non je rigole) à Fotoride (GALERIE ICI) pour les souvenirs en image, à mon caddy qui a divisé par deux le nombre de kilomètres parcourus sur la plage et de matos gréer ❤

Lord of the rade

Vincent aux commandes de l’épreuve

J’avais presque oublié de vous dire qu’entre deux verrines, j’ai fini 9e et première fille, mais ce n’est pas le plus important 🙂

Lord of the rade

Le plus important, la crême solaire ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s